Les prix LIFE-Nature prouvent que l’investissement dans le milieu rural est rentable

Les prix LIFE-Nature prouvent que l’investissement dans le milieu rural est rentable

Le mardi 31 mai, les meilleurs projets qui aident à préserver la santé et la productivité de nos campagnes seront primés pour leur contribution extraordinaire à la protection de la nature.

Mardi 31 mai 2016 — Pendant la Semaine verte 2016, les meilleurs projets LIFE-Nature seront élus dans deux catégories : « nature et biodiversité » et « environnement et information ». C'est dans les locaux de The Egg, à Bruxelles, que la directrice générale adjointe de la DG Environnement, Joanna Drake, remettra les prix aux talentueux lauréats.

En prélude à cet événement, Karmenu Vella, commissaire européen chargé de l'environnement, des affaires maritimes et de la pêche, a déclaré :

«Les prix LIFE-Nature montrent qu'investir dans la nature est une dépense judicieuse. Chaque finaliste contribue à la protection environnementale de sa région, ce qui permet de préserver les emplois locaux et d'attirer des milliers de touristes. Plus nous investissons, plus nous en voyons les bénéfices, qui résident dans l'intégration durable de l'environnement et de l'économie

D'après les estimations, les avantages économiques du réseau Natura 2000 en termes d'approvisionnement en nourriture et en eau potable, de santé des sols ou d'atténuation du changement climatique, représentent entre 200 et 300 milliards d'euros par an. Par ailleurs, quelques 4,4 millions d'emplois dans l'UE dépendent directement de la bonne santé des écosystèmes.

Des secteurs comme la sylviculture et l'agriculture, qui ensemble occupent 80 % du territoire de l'UE, ne peuvent s'épanouir que dans un environnement sain. Les domaines agricoles qui incorporent la biodiversité à leurs activités peuvent profiter de certains services écologiques : meilleure santé des sols, pollinisation plus efficace et processus biologiques de lutte contre les parasites. Tout cela réduit le recours aux pesticides, aux herbicides et aux engrais, d'où une diminution des coûts. Il s'avère également que l'accroissement de la biodiversité augmente la productivité des exploitations agricoles, ce qui contribuera à l'avenir à garantir aux populations un approvisionnement durable en produits alimentaires sûrs.

L'investissement dans les infrastructures vertes préserve aussi le capital naturel en atténuant, par exemple, les effets négatifs du changement climatique, ce qui se révèle beaucoup plus rentable que les solutions technologiques conçues par l'homme. Entre 1990 et 2010, les tempêtes et les inondations ont provoqué 300 milliards d'euros de pertes en Europe. Or, en investissant dans des infrastructures vertes essentielles comme les forêts, qui agissent comme des puits de carbone, ou dans la santé des sols et leur capacité de rétention d'eau, il est possible de limiter les dégâts.

La principale source de financement de la gestion durable des ressources naturelles est le Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER), tandis que les Fonds structurels et d'investissement européens (Fonds ESI) et Horizon 2020 contribuent à promouvoir des pratiques agricoles durables. La protection de la nature est soutenue par les projets LIFE-Nature, qui sont financés par l'UE et visent à préserver la santé et la productivité de nos campagnes pour les années à venir. 

Europe's Common Agricultural Policy (CAP): Taking care of our roots

Natura 2000 Habitats Slovakia EN

Infographic - Day 2

Contactez-nous

Enrico Brivio

Spokesperson European Commission

Iris Petsa

Press Officer for Environment, Maritime Affairs and Fisheries

Published with Prezly